Le conseil des Sages !

La réponse à une prise de conscience !

Nice-Matin du 07.01.2017
Nice-Matin du 07.01.2017

Le Maire et sa majorité aurait-elle besoin de sagesse dans sa gestion quotidienne de notre cité, ce qui se traduit par la création d’un « conseil des sages » ?

 

Le Conseil des Sages n’a aucun fondement législatif. C’est une « commission » hybride à qui seul le maire donne « les compétences » et/ou les champs d’action, d’intervention, ou de réflexion qu’IL SOUHAITE ! C’est bien là l’un des problèmes.

 

Sous couvert d’une « democratie participative », chère à la candidate de la gauche à la présidentielle de 2007 et aujourd’hui Ministre de l’écologie, Joseph Segura désigne « ses » sages. 

Mais la démocratie s’est exprimée en 2014 lors des élections municipales et la représentation laurentine existe bel et bien dans sa diversité au sein du Conseil Municipal actuel. 

Ne pas accéder à la requête de Michel Ghetti de proposer des « sages » proportionnellement à la représentation laurentine telle qu’elle existe actuellement au Conseil Municipal, c’est pour le maire, faire l’aveu que la démocratie n’a pas lieu d’être à Saint Laurent du Var. Ce qui laisse sur le bord du chemin tous les laurentins qui en 2014 n’ont pas voté pour la majorité actuelle. Jolie leçon de vie en société !

Le maire doit certainement entré en mairie par une porte dérobée pour ne pas lire à chacun de ses passages les valeurs LIBERTE EGALITE et FRATERNITE qui sont inscrites sur le fronton de l’entrée principale de la maison commune laurentine…

 

Enfin, faire appel à un Conseil des Sages, est-ce aussi là une façon discrète d’avouer être à court de propositions pour le quotidien des laurentins ? Le programme de la majorité actuelle est loin d’être atteint donc, il n’y a qu’à y puiser les bonnes idées qui l’ont fait élire... Pourquoi ne pas s’attaquer enfin aux problèmes de circulation ? et il y a bien d’autres sujets que j’aborderai avec vous plus tard.

 

Il y a d’autres personnes bien sages… Les agents de la commune

En effet, certains d’entre eux sont  présents dans la commune depuis bien plus longtemps que nombres d’élus actuels, et savent ce que les laurentins ont besoin. Mais il est vrai que pour eux, dialoguer avec leurs élus n’est pas chose aisée quand on connaît les apriori dont certains font preuve à leurs égards lors de leurs déclarations en Conseil Municipal. Mais les agents sont de vrais professionnels qu’il serait aussi parfois bon d’écouter. 

 

Bref, je ne me permettrai jamais de remettre en cause les compétences et savoirs des personnes désignées « sages », mais la méthode me choque ! 

 

C’est symptomatique de la gestion laurentine actuelle.