La caserne au secours des élections





La Caserne au secours des élections !

Quelle bonne « surprise » de lire dans notre quotidien que la présentation des plans de la caserne de pompiers laurentine a eu lieu en catimini 13 jours avant le premier tour des élections départementales, comme le faisait brillamment remarquer la journaliste.

 

En effet, personne n’était au courant, et surtout pas les membres du conseil municipal de Saint Laurent du Var, membres de l’opposition, et éventuellement candidats aux élections départementales…

 

Il ne fallait surtout pas gâcher ce moment d’intimité et de franche camaraderie entre Eric Ciotti, Président du Conseil Général, et messieurs les Maires de Saint Laurent du Var et de la Gaude.

 

Voyez-vous, il existe encore des entre soi, dans notre commune, je l’avais déjà constaté, et dans notre département, je le découvre…

 

Mais je peux aussi comprendre la gêne qui les aurait tous envahi, de se retrouver aux côtés de l’ancien maire de Saint Laurent du Var, qui avait fait inscrire presque 2 ans plus tôt, au PLU (Plan Local d’Urbanisme) de la commune, l’emplacement de la Caserne et qui avait obtenu un accord formel du Président du SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours)…  et pour un autre, de se retrouver au côté de celui qui a été son Vice-président au Conseil Général et qui a oeuvré sur ce dossier…

 

Mais pour s’en défendre, on vous dira que le maire actuel a choisi un nouvel emplacement…

Ah Oui, c’est vrai, la caserne sera construite sur l’emplacement prévu initialement pour un nouveau stade multisports…



Du coup, l’emplacement nouvellement choisi est différent. Si différent qu’il faut relancer nombre de démarches administratives nécessaires, comme modifier le PLU. Et oui, que de temps perdu encore…

 

Du coup, je rejoins le maire de Saint Laurent du Var qui se plait à appeler ce projet l’Arlésienne !

 

Son Premier Adjoint actuel, Sapeur Pompier de profession, aurait dû lui rappeler que chez les pompiers, on ne doit pas confondre vitesse et précipitation ! 

 

Mais croisons les doigts pour que l’échéance annoncée de 2018 soit bien respectée, sauf si, comme le souligne la journaliste, « aucun grain de sable ne vient coincer l’engrenage »… déjà un peu édenté, non ? 

 

Bref, cette présentation en catimini, me fait brusquement remonter un an en arrière ; Le jour du sacre de notre maire qui, la main sur le cœur, l’écharpe tricolore en bandoulière, après avoir chaleureusement remercié ses proches, ses amis, son Premier Adjoint (Michel Ghetti) "sans qui rien n’aurait été possible", ses électeurs, s’autoproclamait

« Le Maire de tous les laurentins »…

 

 

On aurait pu croire à un excès de zèle, mais non, ce n’était encore une fois que pure démagogie.

 

Sinon, jamais il ne pratiquerait un tel ostracisme à l’endroit des élus de l’opposition qui s’efforcent au quotidien de représenter eux, Tous les Laurentins !

 

Electeurs, ne vous trompez pas une seconde fois !

 

HR