Le retour de Calimero


Quel ne fut pas mon étonnement en lisant notre quotidien préféré, où notre maire de "proximité" semblait avoir perdu toute sa "force" ...

Quel criant aveux de sa part que de déclarer que les campagnes électorales peuvent être dures, j’ajouterai même cruelles, « à encaisser » pour soi-même et ses proches ; Et je sais de quoi je parle !

Mais Monsieur le maire, cela ne fait seulement que 11 mois que vous exercez votre mandat de maire.

Pour ma part, ce mandat je l’ai exercé pendant 19 années ! J’ai vécu 3 campagnes municipales en tête de liste, 3 campagnes départementales, et une campagne législative ; Jamais je ne me suis plaint, ni épanché dans la presse… J’ai fait preuve de sang-froid et de dignité !

Et pourtant, vous le savez que j’ai eu des attaques directes, aussi bien sur moi, que sur ma compagne et mes proches (d’ailleurs vous n’y étiez pas étranger… Rappelez-vous simplement la dernière campagne municipale !)

Bref, il est où le Super Conquérant du 30 mars 2014, montant sur une table dans le hall de la Maison Commune, criant Victoire !

Il est où le futur Maire drapant le fronton de la Mairie d’un énorme drapeau tricolore, que l’Arc de Triomphe jalouse !

Les artifices, c’est bon pour le 14 juillet, mais la politique, ce n’en est pas !

Vous réalisez durement la réalité politique ; Etre un homme politique, c’est être un homme public !

Une partie de votre vie vous échappe pour les autres, et vous ne vous appartenez plus, ni à vos proches.

C’est cela être un homme ou une femme politique !

Imaginez alors ce que doivent vivre les leaders politiques nationaux comme Nicolas SARKOZY, ou même notre Président de la République actuel, constamment raillés pour un oui ou pour un non, aussi bien dans la presse écrite nationale et internationale, que dans les journaux et émissions télévisés…

Le costume d’homme ou de femme politique est lourd à porter, mais aussi parfois trop grand…

La vie politique, ce n’est pas un long fleuve tranquille. Elle vous apprend la vie, et c’est ce que semble découvrir notre maire-candidat…

Mais je suis inquiet pour l’avenir, car il ne tiendra pas ainsi jusqu’à la fin de son mandat ; Trop de pression !

Enfin, vous l’aurez compris, pour notre maire-candidat,

« C’est vraiment trop injuste ! ».

...

Quant aux leçons de morale, distillée par le représentant de l’UDI, qui ne tient pas ses ouailles et qui découvre qu’elles s’épanchent dans la presse et, il en profite pour distiller quelques gentillesses à mon endroit, je voudrais juste lui rappeler 2 ou 3 choses qu’il oublie ;

Qui est le Conseiller Général sortant ?

Qui est le vice-président du Conseil Général ?

Et en 2011, même cas de figure ;

Mais cela n’a pas empêché 3 candidats : Mr Joseph SEGURA, Madame Danièle HEBERT, et Monsieur Patrick VILARDRY de se présenter… C’est vivre en démocratie et se positionner au dessus des partis politiques. Je lui rappelle d’ailleurs que ses protégés en 2014 lors des élections municipales, se sont présentés contre des candidats qui étaient également investis par l’UMP…

Qui est donc plus légitime ?

Dure réalité que la politique, je le disais plus haut.

Par contre, les élections de partis, sont prévues par la Constitution, notamment aux Européennes, aux Sénatoriales, et aux Régionales. Pour les deux premières, c’est trop tard, mais pour la troisième, vous êtes en avance, cher ami ! Il faut encore attendre la fin de l’année…

Quant aux autres élections, ne vous en déplaise, la Constitution, fondement de notre NATION républicaine que vous représentez à l’Assemblée Nationale, ne prévoit pas que les candidats doivent se présenter sous l’égide ou sur proposition d’un parti politique… Pour mémoire, je fais ici allusion aux élections Présidentielles, Municipales et Départementales.

Et concernant le calendrier électoral qui a fixé l’échéance des élections départementales à la suite des municipales, je veux bien m’en excuser, mais je n’y peux rien !

C’est par ce genre d’agissements que les électeurs fuient les partis politiques, car les partis politiques ne sont pas là pour penser pour leurs électeurs…

Electeurs, ne vous trompez pas une seconde fois !

HR